Retro-planning de l’été

Calendrier de l’été

Si vous avez choisi de vous lancer dans l’aventure de la mise en place de la pédagogie Montessori au sein de votre classe, voici un petit rétro-planning qui vous aidera à vous organiser durant l’été.

Une des grandes caractéristiques de la pédagogie Montessori est la préparation de la classe et de l’enseignant. Il convient d’anticiper le plus de choses pour être le plus disponible possible pour l’enfant pendant le temps de classe.

IMG_4099

1/ Passez vos commandes.

En fonction de votre budget et des activités que vous souhaitez mettre en place, commandez le matériel dont vous avez besoin. Pour vous aider à sélectionner le matériel prioritairement indispensable pour commencer, vous pouvez vous appuyer sur les astérisques présents aux pages 186, 205, 218, 230 et 239 du chapitre 5 du livre « La pédagogie Montessori en maternelle ».

 

2/ Aménagez votre classe.

Commencez par évacuer tout ce qui n’est pas utile à l’enfant. Rangez et épurez votre classe afin de ne garder que l’essentiel et que cet essentiel soit clairement identifiable par l’enfant. La classe doit devenir son lieu d’apprentissage. En fonction du matériel et des activités dont vous disposez, organisez votre classe en espaces de travail (mathématiques, langage, arts-visuel…). Rangez le matériel sur les étagères en le disposant de façon à respecter la gradation de la difficulté de gauche à droite et du haut vers le bas. De la page 60 à la page 66, vous trouverez un explicatif plus détaillé…

 

3/ Préparez vos présentations.

En fonction de votre matériel, entrainez-vous aux présentations pour ne pas tout découvrir en présence des élèves et risquer de vous contredire.

 

4/ Préparez votre rentrée.

Anticipez l’effervescence du début de l’année en prenant de l’avance sur les préparations matérielles : étiquettes élèves, progressions et programmations, documents à distribuer, réunion de rentrée…

 

Publicités

5 commentaires sur “Retro-planning de l’été

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Marguerite,

    Tout d’abord, merci, un grand merci pour votre livre. C’est une bible.
    Après 11 années d’école publique élémentaire et 11 années de doutes et de remises en question, j’ai obtenu ma mutation en maternelle, désireux depuis un bout de temps de mettre en place cette pédagogie. Je me suis d’ailleurs un peu reconnu dans votre parcours, en recherche de bienveillance, de logique et d’humain. Déjà, dès le concours, lors de la préparation de « l’entretien professionnel », je m’interrogeais sur la raison pour laquelle Mme Montessori, médecin et pédagogue, était pratiquement relayée au rang de « vieillerie » alors que son approche me semblait la seule, presque, valable. Bref.
    En septembre, je me lance, avec des MS/GS. Bonne étoile ou pas, le hasard a fait que j’ai atterri dans une école polyvalente de Paris 18e (142 rue des poissonniers), classée REP, ancienne REP+, mais dont l’équipe de mater, très jeune, est à 80% orientée Montessori, avec une collègue aficionados de Mme Alvarez au point de briguer un triple niveau cette année. .
    C’est en faisant quelques recherches sur le « comment adapter Montessori dans une classe du public » que j’ai trouvé votre livre. Il répond parfaitement à mes questionnements et m’a permis de commencer une préparation sans trop de stress. Alors, vraiment, un grand merci. L’aspect matériel, je l’ai éludé assez vite car cela fait des années que j’investis sur mes deniers personnels pour lancer des projets dans mes classes ou m’auto former.
    J’aurai juste quelques questions : pour vos projets en arts visuels, retournez-vous, sur une plage définie, à un fonctionnement en groupes ? A raison d’une fois par semaine ?
    En début d’année , vous expliquez que les jeux de la classe sont à disposition sur des tables en individuel, pendant que vous commencez les présentations. Cela veut dire que les enfants n’ont pas le droit de toucher aux ateliers Montessori ? Prévoyez-vous d’autres activités en autonomie ?
    D’autre part, si un enfant désigne un atelier mais que celui-ci s’avère trop éloigné de sa zone de développement et sur la ligne de progression, lui refusez-vous ?
    Je vois cela un peu comme une course en relai, car, l’enfant qui aura bénéficié en premier d’une présentation pourra continuer sur sa progression. mais les autres devront attendre chacun leur tour pour emprunter le même chemin.

    Merci encore et bonne rentrée.

    Jean-Christophe

    J'aime

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire, j’espère que votre année scolaire 2017-2018 sera épanouissante!
      Pour répondre à vos questions:
      – Pour les projets d’art visuel, je les propose généralement en seconde partie d’après-midi (le début d’après-midi est consacré au GS), soit sous la forme du volontariat (vient qui veut), soit sous la forme de groupe, et ce, quasiment tous les jours. De plus, des activités d’art visuel sont en libre accès sur l’étagère correspondante, ce qui fait que les élèves font de l’art visuel quand ils veulent en plus des projets.
      – Pour commencer l’année 0 avec tous les élèves ou au début de chaque année pour les nouveaux élèves, je prévois en effet des activités dites « autonomes » (que l’enfant peut faire seul mais qui n’ont pas la spécificité des activités personnalisées) mais en version individuelle (pour commencer à se familiariser au concept) que je dispose sur les tables individuelles. Les « anciens » enfants qui ont déjà bénéficié des présentations peuvent bien sur reprendre les activités qu’ils connaissent. Mais la règle est qu' »on ne peut pas prendre une activité tant qu’elle ne nous a pas été présentée », donc au départ pour une année 0, les élèves ne touchent pas aux activités. Une fois les exercices préalables (déplacements, rouler un tapis, porter un plateau, chuchoter…) effectués, on se lance dans des présentations et les activités autonomes sont enlevées puisqu’ils ont accès aux activités personnalisées (activités Montessori).
      – Si un enfant souhaite une présentation d’activité trop éloignée de sa zone proximale de développement, je lui dis que je pourrai lui présenter une autre fois lorsqu’il aura fait toutes les autres activités précédentes, et je lui montre lesquelles. Puis je lui propose de lui présenter la suivante sur son plan de développement. En revanche, si l’activité est proche mais pas la suivante prévue dans le déroulement, je peux choisir de lui présenter quand même, tout dépend de l’activité…

      J’espère que j’ai réussi à clarifier certains points.
      Bien entendu cela n’est qu’un exemple de pratique et en aucun cas un dogme à appliquer. La mise en place de la pédagogie de Maria Montessori dans votre classe sera ce que vous en ferez!

      Marguerite

      J'aime

      1. Bonjour,

        Merci pour votre réponse très détaillée. Je prévois effectivement d’utiliser les jeux de la classe pour les activités « autonomes » de ce début d’année zéro ainsi que des incontournables comme la pâte à modeler. Je pense mettre aussi la réalisation de la couverture des cahiers.
        Je suis en train de me prendre la tête sur le suivi. Je ne suis pas un fana d’évaluation; un terme qui n’a jamais rien voulu dire pour moi si ce n’est sur l’as peut du lien parent/élève/enseignant. D’ordinaire j’avais un système « progressif » mais très chronophage. Pour cette 1e année de personnelle, je pense m’inspirer du vôtre : inscrire le nom dans l’atelier présenté et effectué ou bien avoir un tableau à double entrée prénom/activité et marquer la case d’un trait lorsque l’activité est présentée, d’une croix quand l’activité est refaite, entourer la croix si elle est refaite avec succès. Un truc du genre. Sans parler du livret témoin des apprentissages. J’ai vu que vous réécriviez terme à terme la compétence. Mais – cela a toujours été ma question – les parents y comprennent-ils quelque chose…
        J’ai vu, par ailleurs, que vous utilisez Brissiaud. Je l’ai découvert en cp.
        Vous l’utilisez dans le cadre des ateliers personnalisés ou bien en dehors, avec des petits groupes ?
        Bon courage pour cette dernière semaine de « libre » préparation :).

        J'aime

  2. bonjour,
    J’ai moi aussi découvert (un peu tard) votre livre cet été.
    Depuis peu dans l’éducation nationale (reconversion professionnelle!) , je vais être pour la première fois titulaire de ma classe (TPS PS MS GS).
    J’avais déjà commencé à réfléchir à la mise en place de la pédagodie Montessori dans ma classe mais votre livre apporte des réponses pratiques pour la mise en place. Je vous en remercie.
    j’ai cependant quelques interrogations :
    – frise chronologique d’activités : cela me semble très pratique pour voir où en est chaque élève. Elle reprend les activités proposées avec le matériel spécifique Montessori. Comment intégrez-vous les autres activités puisque j’ai vu dans votre livre (à la rubrique programme et pédagogie Montessori/ attendus de fin de GS ) que vous proposiez des activités non issues de la pédagogie Montessori ? d’ailleurs pour ces activités procédez- vous de la même manière que pour les activités Montessori à savoir présentaion individuelle ?
    – tableau de suivi des présentations (dans les contenus complémentaires) : il ne reprend que les activités spécifiques Montessori. Est-ce à dire que vous ne notez pas le suivi des autres activités ?
    – programmation annuelle : pour les activités non individualisées (non grisées dans le tableau) proposez-vous ensuite des activités individualisées de consolidation de la notion (je pense par exemple au travail en phonologie )
    – activités en groupe : elles se font sur la base du volontariat (dans ce cas les niveaux sont mélangés ?) ou par niveau (TPS/PS/MS/GS), sachant que j’ai un faible effectif dans chaque niveau (4 élèves) ?
    merci encore pour votre travail
    isabelle

    J'aime

    1. Bonjour,
      Je n’ai effectivement répertorié que les activités spécifiques de Maria Montessori sur les frises chronologiques car elles ont vocation à être le dénominateur commun des différentes classes. Pour autant, je mets en place, comme vous l’avez souligné, des activités autres que j’intègre à ces frises chronologiques ou aux tableaux de suivi et que je présente individuellement à chaque enfant.
      Le tableau de suivi et les frises chronologiques ont la même vocation, il est à mon sens inutile d’utiliser les deux.
      En ce qui concerne la programmation annuelle, je ne fais pas d’activités de consolidation en personnalisation des apprentissages puisque la quasi totalité de la phonologie est réalisée en personnalisation des apprentissages. Le reste est fait en début d’après midi avec les grandes sections par groupe de 2 ou 3, puisqu’il y a nécessité d’avoir des interactions avec l’adulte. Mais tout est possible à mettre en place (dès lors que l’on respecte les principes de la pédagogie Montessori).
      Mon travail en groupe se fait parfois sur la base du volontariat et parfois sous la forme d’un public désigné en fonction de l’objectif d’apprentissage, tous les cas de figure sont donc possible (homogène/hétérogène/par section/ par âge…).
      Belle année scolaire à vous…
      Marguerite

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :