Maria Montessori

Que celui qui pense que la pédagogie de Maria Montessori se résume à une accumulation de matériel magique se ravise. Car c’est avant tout un regard spécifique sur l’enfant.

L’enfant est considéré comme une graine qui a tout ce qui lui est nécessaire en elle pour s’épanouir, et à qui il suffit d’apporter l’environnement adéquate.

Ainsi la célèbre phrase « L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir«  prend tout son sens, lorsque l’enseignant parvient à se faire oublier au profit d’une confiance sans faille en les capacités de l’élève à utiliser le matériel pour apprendre dans une ambiance sereine. Le changement d’attitude de l’enseignant est la base de l’individualisation car vous ne pourrez pas tout contrôler.

Heureusement, les règles de présentation, le soin du matériel et de l’environnement vous aideront dans la gestion de ces individualités!

Pour comprendre ce qu’il se passe au cœur de l’enfant, un petit détour par les découvertes de Maria Montessori s’impose.

Maria Montessori est née en 1870 en Italie et morte en 1952 au Pays-Bas. Première femme médecin qui grâce à une méthode d’observation, de recherche et de réflexion a pu inventé des techniques pédagogiques.

C’est l première a prendre en compte la globalité de l’enfant en s’opposant à une vision « adulto-morphiste » de l’enfant.23 octobre 2012 (22)

Elle élabore 3 stades  de développement:

Ø 0-6 ans: Construction de l’individu (besoin de liberté, on ne peut agir sur l’enfant, donc environnement adapté et préparé)

Ø 6-12 ans: Développement social et moral de l’enfant (besoin de travail en groupe, utilisé comme levier d’apprentissage et besoin de vérité)

Ø 12-18 ans: Naissance de l’être social (l’adolescent n’est plus seulement un individu mais un membre de la société humaine)

Les découvertes de Maria Montessori
à partir de l’observation de l’enfant

Maria Montessori était une scientifique, c’est donc à partir de l’expérience et de l’observation qu’elle parvient à extraire des principes, une sorte de loi intérieure de développement commune à chaque enfant.

  1. Les périodes sensibles

 Elle met à jour l’idée de périodes propices à certaines phases de développement de l’enfant en faisant le parallèle avec les découvertes du biologiste Hugo de Vries sur les chenilles.

Ces périodes sensibles, sont transitoires, leur but est d’aider l’organisme à acquérir certaines fonctions ou à se caractériser.

Ø La période sensible du langage (4 mois à 6 ans) : sans aucun effort conscient, l’enfant apprend la langue qu’il entend, et ce bien avant d’en comprendre le sens.

Ø La période sensible du mouvement : ( de la naissance à 5 ans.) L’enfant construit son intelligence par le mouvement et à partir de 3 ans, avec l’aide de la main.

Ø La période sensible à l’ordre (2 à 4 ans) : Tout doit être à sa place ; l’ordre et la stabilité l’aident à se construire lui-même.

« Le petit enfant qui ne connait ni l’espace, ni le temps, ni le nombre, ni les causes, ni les données les plus connues de l’expérience, se bat sans cesse pour ordonner cet univers étrange. Rien d’étonnant à ce qu’il soit déconcerté lorsque l’ordre qu’il a découvert vient à être détruit. » E.M Standing

Ø La période sensible de l’affinement des sens (2 à 6 ans) L’enfant affine sa perception en caractérisant des impressions sensorielles (couleurs, textures, sons, formes…).

Ø La période sensible des relations sociales (3 à 6 ans) : L’enfant construit son rapport aux autres après avoir construit son identité.

L’enfant travaille énormément et facilement lors de ces périodes spécifiques. C’est intéressant, générateur de puissance pour lui. Il y a donc nécessité à laisser l’enfant travailler dans le présent.

  1. Le besoin d’autonomie

Ø « Aide-moi à faire seul ! »

Une éducation sur-protectrice ou trop autoritaire s’oppose au développement de l’enfant. L’adulte doit savoir s’effacer au profit d’un environnement soigneusement préparé. ( Il est présent mais agit de manière indirecte.)

Ø L’enfant est un explorateur insatiable mû par le désir de se construire et d’évoluer. Il porte en lui les germes de son propre développement.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir ». L’intelligence et le développement de l’enfant « fonctionnent comme le cœur qui bat », sans contrainte, ni fatigue. Pour preuve, l’énorme travail qu’il accomplit spontanément au cours de ses 3 premières années : il développe, seul, au prix d’intenses efforts, la capacité de marcher. Il apprend sa langue maternelle, sans instruction formelle et sans l’effort conscient et fastidieux que doit produire un adulte pour maîtriser une langue étrangère.

  1. Grandes capacités de concentration et d’apprentissage

Ø Le but de l’éducation est de cultiver chez l’enfant son propre désir d’apprendre.

Si l’enfant est respecté et nourri, tout naturellement, il pourra développer ses capacités de concentration, son goût de l’effort, son envie de tout apprendre , de tout essayer, de tout maîtriser.

Ø L’enfant apprend en absorbant son environnement.

Jusqu’à l’âge de 7 ans, environ, l’enfant se nourrit d’informations comme une éponge : il s’imprègne tant émotionnellement, qu’intellectuellement de son environnement. Il s’empare de tout ce qu’il entend, voit, touche. Ainsi, il peut apprendre à lire, écrire et calculer de la même façon « naturelle » (sans effort fastidieux) qu’il a appris à marcher et parler.

 

Ø L’enfant n’est pas un adulte en miniature.

Il ne « travaille » pas comme un adulte, pour une motivation extérieure ou une finalité immédiate. Il « travaille » inlassablement, par répétition, s’active pour se parfaire, obéissant à des lois de croissance, des directives intérieures, dans un éternel présent. A l’adulte de respecter ce rythme. On n’interrompt pas un enfant absorbé dans une tâche.

« Toute aide inutile nuit au développement de l’enfant » Maria Montessori.

IMG_1560

Ø La main est le professeur principal de l’enfant.

Pour apprendre il faut de la concentration, et la meilleure façon pour un enfant de fixer son attention sur quelque tâche est de l’accomplir avec ses mains. Tout le matériel d’une classe Montessori permet à l’enfant de renforcer ses impressions en l’invitant à utiliser ses mains pour apprendre.

  1. Rôle de l’adulte

Le décalogue de l’éducateur selon Maria Montessori

Ø Ne touchez jamais l’enfant sauf s’il vous y invite (d’une manière ou d’une autre).

Ø Ne dites jamais de mal d’un enfant devant lui ou en son absence.

Ø Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l’enfant.

Ø Mettez toute votre énergie dans la préparation du milieu, prenez en soin régulièrement d’une façon méticuleuse. Aidez l’enfant à établir de bonnes relations avec le milieu.

Ø Montrez lui l’endroit ou le matériel se range et indiquez lui comment il doit s’en servir.

Ø Soyez toujours prêt(e) à répondre à l’appel de l’enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez toujours à l’enfant qui a recours à vous.

Ø Respectez l’enfant qui fait une erreur et qui peut, soit sur le moment se corriger de lui-même, mais arrêtez fermement et immédiatement tout mauvais usage du matériel et toute action qui met en danger l’enfant, son développement, ou les autres enfants.

Ø Respectez l’enfant qui se repose ou observe les autres travailler, ou réfléchit à ce qu’il a fait ou fera. Ne l’appelez pas et ne le contraignez pas à une autre forme d’activité.

Ø Aidez ceux qui cherchent une activité et n’en trouvent pas.

Ø Présentez inlassablement des activités à l’enfant qui les a refusées auparavant ; aidez-le sans cesse à acquérir ce qu’il n’a pas encore et à surmonter ses imperfections, faites tout ceci en animant le milieu avec soin ; en ayant volontairement une attitude réservée, en usant de mots aimables ; et en étant une présence aimante. Faites que votre présence et votre disponibilité soient ressenties par l’enfant qui cherche, et demeurent cachées à celui qui a déjà trouvé.

Ø Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.Dessin-des-bonhommes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :